« Adam recherche Eve » : D8 accueille les premiers candidats nus en France

Si en ce moment la chaîne D8 fait couler beaucoup d’encre, c’est parce qu’elle va diffuser, à partir du 3 mars, un nouveau concept de télé-réalité adapté de l’émission néerlandaise Adam looking for Eve. Revisitant le mythe du Jardin d’Éden, le principe de l’émission repose sur un dating amoureux dans lequel les candidats vont devoir se rencontrer dans le plus simple appareil. Trente célibataires se verront ainsi défiler à tour de rôle durant trois jours, entièrement nus et par groupes de trois, devant des caméras posées dans le décor paradisiaque d’une île déserte polynésienne.

Cet sorte de « Koh-Lanta de la nudité » ou de la séduction aurait pour principe la mise en scène d’une quête de « l’amour originel » se voulant renouer avec un retour au naturel, trop souvent délaissé par une société de (sur)consommation qui valoriserait à l’excès les apparences, si l’on en croit les propos de l’animatrice d’Adam recherche Eve : Caroline Ithurbide. Interviewée dans Le Grand8, cette dernière explique en ces termes ce nouveau concept de télé-réalité : « Le propos de base c’est vraiment de dire : on est dans une société de consommation où en général quand on va faire un rendez-vous galant on a passé trois heures devant sa glace, on s’est maquillé … Donc déjà, tout ça, on l’enlève et sincèrement on se montre, ce qui est très rare aujourd’hui, comme on est, comme la nature nous a créés.»

D’ores et déjà, la chaîne annonce donc un programme « soft » dans lequel les parties génitales des candidats seront d’ailleurs floutées. La bande annonce joue quant à elle sur la représentation de la pureté souvent associée aux personnages bibliques dont l’émission s’inspire. Cependant, vivre à deux sur une île déserte d’amour et d’eau fraîche ne suffit pas pour faire un scénario et surtout de l’audience. Par conséquent, l’habituelle compétition propre à ce type d’émission prendra la forme d’un trio amoureux où deux participants rivaliseront de séduction pour un troisième. Le tableau idyllique de la séduction au naturel se verra de la sorte teinté d’une ombre, incarnée par une tierce personne à même de représenter quelques effets de la tentation, quoiqu’en dise Xavier Gandin, le directeur des flux et des divertissements de la chaîne. Ce dernier insiste en effet sur le fait que le programme proposé par D8 se différencie de l’émission de télé-réalité L’île de la tentation : « Notre émission, c’est l’exact opposé. Le but est de construire des couples, pas de les détruire.»

Dans pareil contexte, la « séduction (au) naturel(le) » ne risque-t-elle pas cependant de tourner bien vite en « sélection naturelle » ? Et, après avoir revisité la Bible, serait-ce aussi Darwin que revisiterait de la sorte D8 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *