« 50 shades of Granny » : la télé-réalité au paroxysme de l’obscénité ?

Serait-ce une mauvaise blague, un canular ou bien un poisson d’Avril (on est en plein dans la période…) se dit-on lorsque l’on visionne la sidérante émission « Nanna of Love : 50 Shades of Granny », ainsi que sa bande annonce choc, diffusée ce mardi 31 mars sur la chaîne anglaise Channel5. Télé-réalité, reportage bidonné avec de mauvais acteurs de série B érotique, qu’est-ce qu’exactement que ce nouveau « show » qui entend nous offrir de la façon la plus voyeuriste et la plus obscène qui soit une sorte de reportage sur la sexualité des sexagénaires ou plutôt des octogénaires (si ce n’est des nonagénaires !) avec de jeunes gérontophiles sexuellement hyperactifs, si c’est n’est hyper dépendants ?

Mais que s’est-il passé – serait-ce la vague « 50 nuances de Grey », le phénomène « cougar », la course au buzz ou un déraillement général ? – pour qu’une chaîne télévisée en vienne à titrer son émission « Un amour de mémé : 50 nuances de mamies » et à aborder aussi crument la sexualité prêtée aux participants de l’actuel phénomène « cougar/lionceau » pour ne pas dire, ici, gérontophile ? « Jusqu’où iront les télé-réalités ? » s’interroge le sitePurebreak, pendant que le Figaro dénonce « un excès de voyeurisme ». En effet, l’émission diffusée au Royaume-Uni n’a rien trouvé de mieux pour parler de ce phénomène que d’entretenir le climat vulgaire, provocateur et clinquant propre à l’industrie du porno, qui surfe de son côté sur la vague « cougar » en promouvant à la pelle de nombreux sites de « rencontres cougars » ou autres vidéos du genre. Ainsi, Octavio et Kyle, les deux étalons gérontophiles de l’émission, s’en donnent à cœur joie pour parler avec crudité au spectateur de leurs conquêtes : « Ma première recherche sur internet était « chatte de grand-mère » » nous annonce Kyle dans la bande-annonce, tandis qu’Octavio nous affirme en jubilant que ces amantes « ont le vagin desséché et détendu ». Channel5 chercherait-elle de la sorte à inciter le spectateur à consommer quelques pornos du genre ?

Mais ce n’est pas tout, toutes ces charmantes vieilles dames nous révèlent moult détails sur leur trépidante sexualité et l’émission va jusqu’à diffuser quelques scènes au contenu sexuel explicite, dont quelques petites séquences exhibitionnistes notamment entre Kyle et une octogénaire travailleuse occasionnelle dans l’industrie pornographique. Cette dernière exhibe d’ailleurs fièrement face caméra son sein sur lequel elle s’est fait tatouer «queen of the gang bang », probablement en souvenir de ses galipettes avec une quinzaine d’étalons. C’est également une petite escape en forêt qui voit nos deux amants se faire des gâteries devant les promeneurs et les caméras. A ce stade, le doute n’est presque plus possible : Channel5 serait-elle sponsorisée par l’industrie pornographique ? Curieuse façon, en tout cas, de tenter de briser les tabous de notre société, qui, pour le coup, ont parfois du bon ! Drôle de façon également d’aborder la sexualité des gérontophiles et celle des personnes âgées. Véhiculer une telle image de ces sexualités risque de les marginaliser pour longtemps dans les sphères de l’obscène…

Les internautes quant à eux n’ont pas manqué d’exprimer leur dégoût sur Twitter face à autant de surenchère. On pourra toujours invoquer qu’ils n’avaient qu’à pas regarder et reprocher aux journalistes de relayer l’information en vue de faire du buzz, il est cependant parfois bon de verbaliser son indignation et sa sidération face à l’absence de pudeur, de recul et de réflexion dont fait trop souvent preuve l’industrie de l’audiovisuel en toute impunité !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *