Koh Lanta Johor épisode 4 : départ de Manon et légère baisse d’audience

Vendredi 15 mai, TF1 diffusait le quatrième épisode de Koh Lanta Johor. En compétition avec Thalassa, une saison inédite de NCIS et la saison 3 de Candice Renoir, le jeu d’aventure phare de TF1 s’est vu légèrement baisser au niveau de l’audience. Cependant toujours en tête avec 25 % de part de marché, Koh Lanta a réuni 5 585 000 fidèles. La télé-réalité d’aventure s’essoufflerait-elle malgré les changements promis par la production ? Quand on pense aux années 2007 et 2009, qui avoisinaient les 9 millions de téléspectateurs, il se pourrait bien que le jeu finisse par lasser malgré des épreuves qui se diversifient et quelques changements au niveau des règles.

Au programme de ce quatrième épisode : élimination de la quinquagénaire Isabelle chez les jaunes et abandon de Manon, la nouvelle capitaine de l’équipe rouge. Coqueluche des internautes, l’athlétique lilloise de 24 ans, étudiante en droit, a en effet quitté les Tinggis suite à un malaise et des défaites à répétition. Alors que tout le monde la donnait pour gagnante, la jeune femme n’a pas supporté la dureté de l’aventure, laissant derrière elle une équipe au moral déjà affaibli par des conditions de survie difficiles et une île plus hostile que celle dont bénéficient les jaunes. Interviewée par télé-star, la jeune femme regrette son geste et invoque sa faiblesse psychologique face à de fortes têtes, telle la triple championne de Kick Boxing, Chantal, qui fait preuve d’une poigne de fer et d’un moral d’acier en mettant toute son équipe à la diète forcée : « Cet abandon est un échec pour moi. Je ne veux pas être cette fille faible qui baisse les bras. Or, je n’ai pas eu le mental pour continuer. J’ai découvert mes limites psychologiques et j’ai manqué de maturité. […]Je savais que je ne partais pas au pays des Bisounours mais Chantal m’a mis vraiment mal à l’aise. »

Parce que bien entendu, dans Koh Lanta, lorsque l’on abandonne, c’est un signe de faiblesse ! Connaître ses limites psychiques et physiques et savoir dire stop au bon moment n’est en rien une force ! Non, pour être un vrai héro, LE seul survivant, dans Koh Lanta, il faut savoir se dépasser dans la douleur, quitte à mettre sa santé en péril et quitte à laisser la production dresser un portrait caricatural de soi à partir d’une situation de survie filmée et recréée artificiellement, qui pourrait s’apparenter à quelques docu-fictions animaliers.

Peut-être que, finalement, ce dont a surtout manqué la jeune Manon, c’est d’une bonne dose de masochisme et c’est tant mieux pour elle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *