Koh Lanta Johor : une finale controversée

Vendredi 24 juillet, l’épopée « Koh Lanta Johor » s’achevait devant 6,1 millions de fidèles. La finale de l’émission a donc enregistré un record d’audience par rapport à l’ensemble des épisodes de la saison en remportant 34,7 % de parts de marché. Une clôture en beauté pour TF1, mais une finale cependant controversée du côté de certains candidats et des internautes. Eh oui, cette année, la finale s’est jouée entre les deux candidats les plus controversés de l’aventure : Marc et Chantal, les « parents nourriciers » symboliques du camp. Ce sont donc les « deux méchants » de l’aventure qu’un jury final, pétri de rancœur et d’aigreurs d’estomacs (les bons petits plats de survie concoctés par les deux « méchants parents nourriciers » du camp leur seraient-ils restés en travers de la gorge ?) se sera vu départager.

Ainsi, bien que l’ex-triple championne de Kick-boking, Chantal, ait remporté l’épreuve des poteaux face à Mélissa, c’est son acolyte Marc, qui a été choisi par dépit par le jury final pour remporter les 100 000 euros. Par dépit, parce qu’apparemment, certains candidats de l’aventure ont jugé que c’était « le moins pire des deux ». Victoire bien amère donc pour ces candidats du jeu de survie de TF1, qui se voient la cible des « crachats » des internautes et des autres candidats (Chantal aurait même porté plainte pour insultes et fermé ses comptes Facebook et Twitter ).

Eh oui, de nos jours, participer à une émission de téléréalité, c’est aussi cela : accepter que la production fasse de son image une jolie caricature dans le panneau de laquelle il y a apparemment encore de nombreux téléspectateurs qui tombent… Les deux « méchants héros » font donc office de parfaits boucs émissaires, sur lesquels peuvent se déchaîner les foudres d’un public apparemment en manque d’exutoire. A croire qu’être sacré « le plus fort » d’un jeu de survie artificiel, consacrant des valeurs archaïques, conditionnant des candidats naïfs et dressant un pathétique portrait de la nature humaine en condition de survie, est une place fortement enviée et jalousée … Cette victoire fait donc à nouveau crouler la toile sous le poids de faux débats, basés sur un pseudo-jeu qui réinterprète littéralement en les dénaturants les notions darwiniennes de compétition et de sélection naturelle, en nous faisant croire qu’il y a des forts et des faibles, des gentils et des méchants, des méritants et des pas méritants etc. etc. etc. et tout ça pour mieux endormir les cerveaux pendant les coupures pubs !

Résultat : peut-être qu’au final le public est tout aussi conditionné et leurré par les paillettes et les charmes du spectaculaire télévisuel, que les candidats contre lesquels il s’acharne… Dans tout ça, il y en a qui doivent bien se marrer (et surtout s’en mettre plein les poches !) : les producteurs ! Car les vrais winners de notre compétition capitaliste sélective ce sont bel et bien eux …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *