Privatisation de la Française des Jeux : attention aux arnaques

Alors que le coup d’envoi de la privatisation de la Française des Jeux (FDJ) a été donné jeudi dernier, l’Autorité des marchés financiers (AMF) a constaté vendredi que plusieurs sites Internet tentaient d’escroquer les investisseurs particuliers potentiels en leur proposant illégalement d’acheter des actions du Groupe.

« L’AMF observe depuis l’annonce de la privatisation de la Française des Jeux un vif intérêt de la part des épargnants pour cette opération. Simultanément, le régulateur a constaté l’apparition de plusieurs sites Internet frauduleux offrant à ses épargnants la possibilité d’acquérir des actions de la Française des Jeux sans y être autorités. Le nom de la Française des Jeux est susceptible d’être utilisé ici de manière abusive », peut-on lire sur le site de l’AMF dans un communiqué. « Régulièrement confronté à des situations dans lesquelles les sommes confiées par les particuliers à de faux intermédiaires, disparaissent purement et simplement, sans possibilité de les recouvrer, le régulateur en appelle à la vigilance et au discernement des investisseurs à l’égard de ces plateformes. Il rappelle que le conseil en investissement et la souscription d’actions pour le compte de clients sont des activités réglementées », poursuit le communiqué, qui recommande aux particuliers de vérifier que l’intermédiaire qui leur propose des produits ou services financiers est autorisé à opérer en France, et de faire preuve de vigilance avant d’investir.

Un vrai succès

Selon les informations communiquées à l’AFP par l’Agence des participations de l’Etat (APE), les particuliers ont déjà « demandé pour environ 200 millions d’euros d’actions de la Française des Jeux, soit un tiers de la tranche qui leur est allouée », alors que la souscription des actions n’a débuté que jeudi dernier. Pour mémoire, elle se poursuivra jusqu’à la veille de l’introduction en Bourse de la FDJ, qui interviendra la 21 novembre prochain. Toujours selon l’APE, « le livre d’ordres a été entièrement couvert dans les premières heures » en ce qui concerne les investisseurs institutionnels. Un très bon début !

Source : La Tribune

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *