M6

The Island, seuls au monde, bilan des courses : M6 change littéralement un homme !

Mardi 2 juin, la saison 1 de The Island, seuls au monde s’est achevée au terme d’un troisième épisode durant lequel nos aventuriers affamés et léthargiques se sont vus non seulement tuer un pauvre caïman, mais aussi un pauvre petit cochon sauvage, la veille de leur retour à la civilisation ! C’est donc par un barbecue géant, à l’occasion duquel les aventuriers se sont vus naître, outre des âmes de chasseurs, des âmes de bouchers ou de dépeceurs de viande fraîche, que se sera terminée l’expérience.

Bilan des courses : grâce à M6, comme les candidats ont pu en témoigner dans The Island, les secrets de l’île, (le reportage diffusé à la suite de l’épisode 3 qui nous a offert ce mardi une petit aperçu du retour à la civilisation moderne de nos aventuriers, ou plutôt jeûneurs professionnels (c’est au choix)), grâce à M6, donc, nos aventuriers ont renoué avec leurs instincts naturels et retrouvé à l’intérieur d’eux-mêmes une autre personne ! En bref, participer sur M6 à une émission de survie, saupoudrée d’une pointe de souffrance, pour ne pas dire de masochisme, ça nous change un homme et pas qu’un peu ! Mieux encore, la chaîne réussit carrément à rendre enfin ses candidats vivants, si l’on en croit les dires des participants eux-mêmes !

Parce que de nos jours, grâce à la télé-réalité de survie, on peut apprendre à se reconnecter avec des valeurs essentielles ! Ainsi, survivre dans une nature, qualifiée à répétition de « milieu hostile » par une voix off un tantinet prompte au rabâchage (si ce n’est au bourrage de crânes), cela permet notamment de comprendre que l’on peut se passer du confort outrancier de nos sociétés modernes. Surtout si l’on a le cœur à tuer d’une pierre sur la tête un porcinet ou encore à trucider un caïman ou une chauve-souris d’un coup de machette ! Tout un programme de découverte de soi-même présenté de façon à vraiment donner envie au spectateur de venir lui-même se découvrir à travers cette aventure, directement inspirée de ces séries, telles que Lost, qui nous ont tous fait rêver…

Mais ce n’est pas tout, outre le fait de «réapprendre à apprécier ce qu’ils ont tous les jours » et « à savourer les choses », grâce à M6, nos aventuriers ont également pu renouer avec de vieilles valeurs, qui tendent de nos jours à s’éteindre, telles que la solidarité ! Bref, comme dirait Grégory, le leader du groupe, les participants ont évolué vers quelque chose de beaucoup mieux que ce qu’ils étaient en arrivant ! Parce que, c’est bien connu, la télé a toujours créé des hommes meilleurs ! Ce qui est en tout cas certain, c’est que la télé ça nous change un homme en « machine » à créer du spectacle…

The Island seuls au monde épisode 2 : des conditions de survie 100 % extrêmes !

Mardi 26 mai, M6 diffusait le deuxième épisode de sa « télé-réalité auto-filmée » de survie inédite en France. Par rapport à la semaine précédente, l’émission a vu son audience grimper pour atteindre la troisième place, derrièreTF1 et France 2, avec 13,4 % de part du marché, soit 2,99 millions de téléspectateurs curieux. Entre Koh Lanta le Vendredi et The Island, seuls au monde le mardi, les adeptes de la survie, apparemment nombreux, sont donc servis ! De quoi se préparer pour une éventuelle apocalypse ou catastrophe ! Encore loin de dépasser sa concurrente sur TF1, l’émission d’M6 semble cependant attirer quelques amateurs de sensations fortes en jouant sur la carte des détails « trash ».

Au programme ce mardi, les téléspectateurs auront donc pu contempler une « horde d’homme » léthargique, parce que parfaitement épuisée par des conditions de survie extrêmes, à la peau dévorées par des piqûres de puces des sables : un véritable tableau gore digne d’un maquillage de la série American Horror Story ! Cerise sur le gâteau, ils auront également pu obtenir quelques détails croustillants sur les conditions d’hygiènes des participants, notamment liés à tout ce qui touche à la défécation en condition extrême (un vrai régal !). Sans compter les séquences de décoction d’eau putride puisée dans des mares infestées de bestioles, dont les hommes ont du se désaltérer sous peine de déshydratation. Une eau au goût apparemment infecte, qui restera d’ailleurs noirâtre malgré les tentatives effectuées par les aventuriers pour la filtrer et la faire bouillir.

Bref, dans The Island, ça rigole pas, on est dans la survie, LA vraie, à 300 %. Koh Lanta à côté c’est de la gnognotte ! Ici, on frôle le danger extrême, on met son corps à rude épreuve, on ne mange pas pendant des jours, on s’épuise et on souffre pour des résultats souvent maigres, voire vains. Du coup, on en vient même à envisager de tuer un pauvre Pélican qui n’a rien demandé ! Grosse déception pour les adeptes du gore, ces Indiana Jones au grand cœur ont relâché le bel oiseau malgré leur faim, il ne faudrait pas choquer les familles,l’émission passe tout de même en prime time ! Que l’on se rassure, le pire reste probablement à venir … En effet, l’épisode 3 semble nous réserver une lutte à mort avec … un caïman ! Au moins, un caïman c’est méchant donc pas de remords si on le tue, un pélican à côté ça ne serait pas très catholique tout de même !

Oh mais… nouvelle déception, le site télé2 semaines nous apprend que c’est la production qui aurait fait importer quelques caïmans, cochons sauvages et autres reptiles pour aider nos aventuriers à se nourrir. Bah mince alors, nous, on croyait que tout ça c’était pas du fake !

The Island : seuls au monde, la survie selon M6

Mardi 19 mai, M6 lançait en prime time le premier épisode de sa télé-réalité de survie, suivie en deuxième partie de soirée d’un reportage sur les secrets du tournage : The Island, les secrets de l’île. Ces quatre longues heures de diffusion, entrecoupées par les commentaires du spécialiste de la survie en condition extrême, l’aventurier Mike Horne, ont donc pris l’apparence d’une sorte de cours de survie (il faut bien se préparer à une éventuelle fin du monde !) version M6. Cette émission inédite en France a cependant remporté une audience moyenne en réunissant 2 695 000 curieux, soit 12,1 % de part du marché en première partie de soirée et seulement 732 000 téléspectateurs en seconde partie.

Montée à la manière d’un documentaire animalier sur l’homme confronté à ses instincts primitifs dans une situation de survie extrême, cette expérience, 100 % virile, s’est déroulée entre « gros bras ». En effet, la survie selon M6 prend la forme d’une « horde d’homme » ou d’une sorte de « commando de l’extrême » (au choix !) excluant toute présence féminine. Probablement que les barbecues de chauve-souris, blattes, serpents et autres insectes terrifiants, dont nos participants, en bons guerriers, ramènent même des trophées, ne seraient pas assez au goût de la gente féminine. Et puis il faut dire que les conditions sont rudes pour les candidats, à la différence de Koh Lanta, ici, pas de riz pour égayer les jours de diète forcée. On souffre à 200 %, quitte à frôler la déshydratation. Bref, une faible femme n’aurait probablement pas sa place dans cette horde virile venue souffrir pour se dépasser et se sentir vivre !

En effet, lorsque l’on visionne les portraits des candidats, force est de constater que notre société moderne et son confort à portée de main semble empêcher beaucoup d’entre eux d’accéder au fameux « connais-toi toi-même » socratique. Rien de mieux donc pour apprendre à se connaître, tester ses limites (ou ne serait-ce que les découvrir), se sentir vivant ou encore accéder au changement, que de s’offrir un petit séjour filmé au milieu de l’enfer d’une jungle hostile ! On quitte donc nos « machines de torture » contemporaines, pour reprendre le qualificatif que l’un des participants (Béranger) donne lui-même à son fer à cheveux fétiche, pour se torturer le corps d’une autre façon, dans l’espoir d’enfin se confronter à soi-même en retrouvant un semblant d’instinct naturel.

Mais peut-être que le problème est bien là : nos sociétés contemporaines finiraient-elles par anesthésier toutes sensations au point qu’il nous faille trouver de nouveaux moyens de torture pour nous sentir vivant ? Les émissions de survie seraient-elles le reflet d’un besoin de changement contemporain ? Un besoin de changement qui passerait par des expériences dangereuses, promptes à reconnecter avec des besoins vitaux oubliés par l’homme moderne ?

Pour finir avec le mot du Huffington Post, après la tragédie de Dropped, M6 est en tout cas « vraiment « seule au monde » à abandonner des individus lambdas dans de telles conditions » …

The Island : seuls au monde, M6 fait son Koh Lanta

Décidément le thème de la survie a le vent en poupe chez les producteurs d’émissions de télé-réalité. Alors que le tournage de Dropped s’est terminé par une tragédie et que Koh Lanta reprend à peine, The Island : seuls au monde, l’émission de survie proposée par M6, sera diffusée le 19 mai prochain. Inspirée de l’émission britanniqueThe Island, diffusée sur Channel 4, le principe de cette nouvelle émission sera de confronter 13 hommes à la survie durant un mois « sur une île perdue au milieu du pacifique, à 8000 km de la France ».

A la différence de Koh Lanta, ici, pas d’épreuves sportives, pas d’éliminations et pas de récompenses, sinon le fameux « dépassement de soi » (parce qu’il faut bien souffrir pour survivre !) selon les dires d’M6. Uniquement munis de quelques machettes et couteaux, d’une trousse de secours et de jerricans d’eau, ces hommes n’auront qu’une règle : survivre. Ils devront également auto-filmer leur expérience sur l’île déserte et remettre chaque jour les vidéos dans une caisse que la production récupérera régulièrement. Selon les sources du site Ozap, les candidats auraient participé à « une formation à la prise de vue avec des caméra GoPro » avant de partir. Détail non négligeable, il y aurait également parmi les participants des « professionnels de l’image ». Afin de garantir leur sécurité, d’après la production, les candidats seront munis d’une balise satellite afin de pouvoir prévenir les secours en cas de dangers.

M6 annonce donc un programme inédit qui révèlera la personnalité de candidats uniquement confrontés à eux-mêmes dans un environnement naturel, loin du luxe de nos sociétés de surconsommation. Décidément, l’homme moderne semble bien nostalgique de ses conditions de vie ancestrales, qu’il ne cesse de chercher à rejouer. A rejouer, ou plutôt à pasticher, en effet, s’auto-filmer dans des conditions extrêmes ne garantit pas nécessairement une authenticité absolue et une absence de scénarisation. D’autant plus en présence de professionnels de l’image immiscés parmi les candidats. Le survival, qu’il soit cinématographique ou maintenant télévisuels, que l’on pense également à l’émission américaine « Man Vs wild », est un genre qui fascine. Pas étonnant puisqu’il fait écho à un contexte social alarmant (pollution, réchauffement climatique etc.). Comme ses consœurs, M6 s’apprête donc à surfer à son tour sur nos peurs eschatologiques en plongeant de nouveaux cobayes humains dans des conditions extrêmes.

Grand lecteur de Darwin, Freud à son époque parlait d’une anxiété, datant de l’ère glaciaire, que l’homme aurait gardé en lui et qui renverrait à une peur de la disparition de l’espèce. Ceci explique peut-être la nostalgie de l’homme moderne, toujours prompt à contempler quelques émissions de survie, cependant revisitées par des producteurs, qui, eux, ont très bien compris ce qui marche pour faire de l’audience et pour survivre financièrement dans notre société capitaliste du spectaculaire !

Touche pas à mon poste du mardi 8 avril 2014

De retour sur son plateau (il était absent lundi et remplacé par Jean-Luc Lemoine), Cyril Hanouna, assisté de son équipe de chroniqueurs, a présenté mardi 8 avril son émission quotidienne diffusée en direct sur D8 « Touche pas à mon poste » et a reçu la très jolie Cristina Cordula.

L’ancien mannequin, animatrice de l’émission de téléréalité diffusée sur M6 « Les reines du shopping » est venue présenter le concept du concours de couture « Cousu main » dont elle est la présentatrice et qui sera diffusé prochainement sur M6.

Dans la bonne humeur, les chroniqueurs se sont parés d’une perruque et ont imité Cristina en clamant sa célèbre phrase « Ma Chérie, tu es magnifique ! »…, ce qui a eu pour effet de la faire rire aux larmes.

A croire que ces imitations ont aussi beaucoup amusé le public, puisque l’émission a enregistré plus de 1,2 millions de téléspectateurs, soit près de 10% de plus que lors de l’émission diffusée mardi dernier. Ainsi, le programme a remporté 6,3% de parts d’audience, soit une hausse de 0,3 point.

Les programmes « L’addition s’il vous plait » (divertissement TF1), « Le bachelor » (NT1) et « Le Brigadier » (TF1) ont également été passés au crible par l’équipe au cours de l’émission.

Au travers diverses rubriques (« Je zappe / je mate », « Hier à la télé », « Poste de surveillance » …), « Touche pas à mon Poste » analyse les programmes TV diffusés sur toutes les chaines, dans une ambiance qui se veut drôle, et parfois un peu décalée. L’émission, produite par H2O Production, diffusée en direct du lundi au vendredi à 18h30 est le programme phare de D8 « La nouvelle grande chaine ».

TF1 fait l’unanimité pendant que M6 et Canal + se partagent le podium

Pour cette soirée, TF1 opère une stratégie payante avec le décalage de sa série américaine « Person of Interest » habituellement programmée le mercredi soir. Avant le lancement de la saison 3 de cette série qui fait beaucoup d’adeptes, la chaîne s’offre le luxe d’arriver en tête des audiences de la soirée. Cette démarche lui permet d’attirer 6 millions de téléspectateurs, faisant ainsi largement concurrence à la rencontre de football entre Chelsea et le PSG sur Canal +. La rencontre sportive a pour sa part réunit 3,2 millions de personnes devant leur écran, ce qui s’avère être un beau chiffre mais insuffisant pour détrôner TF1.

M6 parvient à obtenir plus de 13 % de l’audimat et à occuper la deuxième place du classement grâce à un téléfilm qui réunit des acteurs particulièrement appréciés comme Franck Dubosc et Valérie Lemercier. Le projet ambitieux de France 2 avec une battle de chant en live qui devait attirer un grand nombre de fans du genre n’a pas été une réussite significative avec seulement un peu plus d’un million de téléspectateurs. Ce programme n’a pas réussi à attirer un public important depuis son lancement. Dans cette configuration, France 3 étonne avec la très bonne audience de son film avec Charlotte de Turckheim puisque la chaine parvient à la plus grande surprise à égaler les chiffres de Canal + et de son match de football annoncé comme un évènement.

Pékin Express 2014 dès le 16 avril sur M6

Dès le 16 avril prochain, tous les fans de voyage et d’aventure ont rendez-vous sur M6 pour la 10ème édition de Pékin Express : A la Découverte des Mondes inconnus »

Stéphane Rotenberg reprend du service pour l’édition 2014 du grand jeu d’aventures de M6, qui emmènera les candidats « à la Découverte des Mondes inconnus ». Diffusée tous les mercredis soir en prime-time, la 10ème saison de Pékin Express devrait scotcher les fidèles de l’émission devant leur poste, grâce à un itinéraire inédit et une formule renouvelée, récemment dévoilés lors de la conférence de presse organisée par la chaîne dans ses locaux le 24 mars dernier.

Du Nouveau Monde aux mondes inconnus

Alors que la précédente édition emmenait les concurrents en Amérique du Nord, la saison 10 de Pékin Express fait le pari de faire traverser aux équipes des pays qui sont longtemps restés fermés au tourisme.

Après le départ, donné dans la nouvelle capitale de la Birmanie Naypyidaw, les candidats poursuivront l’aventure en Inde, au Bhoutan, puis au Sri-Lanka avant l’arrivée à Colombo. 2 épreuves sur les 4 originellement prévues en Inde ont dû être annulées.

9 anciens candidats rempilent !

Parmi les 8 binômes en lisse dans cette compétition, les fidèles de la course retrouveront avec plaisir d’anciens concurrents : Daisi, Christila et Delphine, Jean-Pierre, Caroline, Jacky, Frédéric, Noëlla et Denis, qui ont choisi de parcourir les 10000 kms de Pékin Express avec leurs proches.

Etapes en immersion

Avec des épreuves plus courtes et des étapes de deux nuits au lieu d’une, c’est tout le dispositif du jeu qui est modifié, pour ménager de véritables échanges avec les familles visitées, à l’image de l’émission de France 2 « Rendez-vous en terre inconnue ». Les binômes seront d’ailleurs accompagnés d’interprètes qui les aideront à découvrir culture et modes de vie locaux.